Login
Home
A+ R A-

Sécurité

Email

Soyons clairs : il ne s'agit nullement de remettre en cause l'importance de la sécurité de nos ascenseurs et le besoin de contrôles réguliers.

Mais mettons les choses en perspective : on parle d'accidents dans les ascenseurs mais nous n'avons pas trouvé de données fiables à ce sujet. En fait, les statistiques sont diffusées par les constructeurs eux-mêmes et tout y est mélangé : les cas d'accident dans les immeubles bourgeois et les immeubles de bureaux, les ascenseurs nouveaux et anciens. Une chose est certaine, vous courrez bien plus de risques dans la rue ou sur les trottoirs, dans les gares ou sur les rames de métros. Par an, pour plusieurs dizaines de milliers d'ascenseurs et plusieurs millions de trajets, notre pays ne compte, en moyenne, qu'un seul accident mortel, soit plus de mille fois moins que sur la route. Comparé aux autres ascenseurs "modernes", par certains côtés, nos anciens ascenseurs présentent des niveaux de sécurité bien plus importants. Pas de risque de claustrophobie et grâce à sa visibilité vous ne courrez pas le risque de vous voir surprendre par un inconnu qui vous attend au palier.

Ce que nous remettons en cause, ce n'est pas tant la sécurité préconisée par l'AR que la manière dont cet AR est mis en ouvre. Les SECT, par manque de main d'ouvre et manque de temps, ont conclu un accord avec l'Administration afin de ne pas devoir réaliser de réelles "Analyses de risque" mais plutôt des check-lists basées sur la norme EN 80/81 qui n'est pas adaptée du tout à nos ascenseurs. En appliquant pratiquement à l'aveugle cette norme, sans tenir compte des spécificités de nos ascenseurs et de leurs usages (ainsi que l'AR le prévoit), ils ne peuvent pas garantir une solution optimale d'amélioration de la sécurité.

Pour rappel, la checklist a été introduite, non pas pour améliorer la qualité des analyses de risque, mais pour résoudre les problèmes organisationnels des SECTs suite à la tâche gigantesque que représente l'analyse des 80.000 ascenseurs du pays.

Et cela se confirme !

De récents et dramatiques évennement ont encore démontré que le danger des ascenseurs n'est pas imputable aux seules ascenseurs. La mort du petit Bilal en France en 2002 démontre une fois de plus la responsabilité et la négligence des ascensoristes(*). L'utilisation massive de la check-list renforce la méconnaissance du métier, ce qui aura pour conséquence davantage d'accidents. On se retrouve ici à cent mille lieues des préaucupations d'origine !

Joomla Templates and Joomla Extensions by ZooTemplate.Com