Login
Home: Home / Ons standpunt
A+ R A-

Standpunt van het Comité inzake het Koninklijk Besluit

E-mailadres

Acht jaar na de in voege treding van het Koninklijk Besluit herhaalt het comité zijn standpunt. Zelfs indien wij niet kunnen hopen dat de overheid het KB zal afschaffen zullen we blijven aandringen voor een redelijke toepassing ervan.

1. Zelfs al zijn liften het veiligste transportmiddel ter wereld, zijn we niet tegen zinvolle maatregelen om deze veiligheid nog te verbeteren.

Maar wij vinden dat deze maatregelen moeten voldoen aan volgende criteria:

- efficiëntie
- een optimale prijs/baten verhouding
- respect voor de esthetiek van de gebouwen

Een voorafgaande studie van statistieken over de voorgekomen ongevallen met liften, in functie van het type van lift, had de basis moeten zijn van de genomen maatregelen. Dit is echter niet het geval geweest. De maatregelen werden "ingefluisterd" door de liftensector zelf na een zeer mooi opgezette lobbyingcampagne op Europees vlak.Moest een dergelijk onderzoek gemaakt zijn dan had men, in de plaats van de 77 "algemene" maatregelen die opgelegd worden aan alle types van liften, slechts 2 of 3 gecibleerde en aan de specifieke installatie aangepaste maatregelen kunnen treffen, met een bijna identieke verbetering van de veiligheid en voor slechts een fractie van de kost. Voor de meeste oudere installaties bijvoorbeeld volstaat een lichtgordijn en positieve vergrendeling voor het indekken tegen minstens 95% van het bestaande risico.

2. In de huidige stand van zaken lijkt het ons jammer genoeg utopisch om nog te hopen dat de overheid het KB zal afschaffen. Wij vragen echter dat de termijnen opnieuw met 5 jaar verlengt worden om de volgende reeks van maatregelen te kunnen treffen:

- Gebrek aan informatie: de eigenaars zijn zeer slecht ingelicht over de opgelegde maatregelen met als gevolg dat ze zeer snel het slachtoffer worden van de sector. De meesten weten niet dat er ook alternatieve oplossingen kunnen aangewend worden in de plaats van de door de sector voorgestelde "standaard oplossingen" die regelrecht uit de productcatalogus van de constructeurs komt. De meeste eigenaars weten niet dat de Kinney Méthode voor Risicoanalyses kan gebruikt worden om zulke alternatieve oplossingen te evalueren en aan te tonen dat ze een equivalente verbetering van de veiligheid met zich meebrengen.
=> Wij stellen voor dat de overheid een informatiecampagne organizeert om de eigenaars in te lichten in verband met de opgelegde maatregelen, bestaande alternatieve oplossingen en de Kinney Méthode voor Risicoanalyses.

- Weigering om over te gaan tot Risicoanalyses: In de praktijk stellen we vast dat de overgrote meerderheid van de EDTCs (Externe Dienst voor Technische Controle) weigeren om echte Risicoanalyses uit te voeren, hoofdzakeleijk door een tekort aan gekwalificeerd personeel.
=> Wij vragen aan de overheid om de EDTCs eraan te herinneren dat ze wettelijk verplicht zijn om - als de eigenaars dit wensen - Risicoanalyses uit te voeren alsook de nodige maatregelen te treffen om hun personeel met dit doel op te leiden.

- Gebrek aan gekwalificeerde techniekers voor de alternatieve oplossingen: ondanks het feit dat er een reeks alternatieve oplossingen bestaan die toelaten om oudere installaties te moderniseren rekening houdend met het respect voor hun authenticiteit, is er een schrijnend gebrek aan ambachtslui om deze oplossingen te installeren en te onderhouden.
=> Nous vragen dat de overheid de lopende initiatieven in het domein van de opleiding van liftentechniekers ondersteunt en aanmoedigd, zodat we binnen een paar jaar een pool krijgen van bekwame techniekers.

- Sociale Impact: Volgens recente Europese statistieken zijn onze Belgische gepensionneerden bij de armsten van Europa: 23% van de gepensionneerden in België leven onder de armoedegrens. Het rapport van de Koning Baudewijnstichting stelt vast dat 14.7% van de Belgische bevolking onder de armoedegrens leeft. In Brussel moet dit percentage nog veel hoger liggen. Laten we niet vergeten dat de toegang tot een woning een recht is van elke burger dat door de Grondwet wordt gegarandeerd.
=> Wij vragen dat de Overheid de sociale impact van de in werking stelling van dit KB op de zwakste lagen van de bevolking bestudeert en de nodige maatregelen treft om te vermijden dat deze geen toegang meer krijgen tot een woning, hun woning moeten verkopen of in serieuze financiële problemen komen te staan door deze verplichte en zeer overdreven modernisering.

Enkele artikels uit de pers:

Armoede bij gepensionneerden in België

Armoede bij jongeren in België

Wij vragen geen uitstel om zomaar uitstel te vragen, wij stellen ook voor dat dit gepaard gaat met een reeks concrete maatregelen om ervoor te zorgen dat de huidige vernieling van ons mooi patrimonium wordt stop gezet, dat mensen worden ingelicht over bestaande alternatieve oplossingen, dat een nieuwe generatie van jonge techniekers aan het werk wordt gezet zodat we onze kinderen een wereld kunnen doorgeven waar nog plaats is voor schoonheid.

Joomla Templates and Joomla Extensions by ZooTemplate.Com

Reacties

Extrait d'un devis de mise aux normes... ou quand un mieux semble produire l'effet contraire à celui escompté !



- Alain Matsas 28-11-2014 18:07 #4

Citeer

Monsieur le Ministre,

Au sein d'une petite association de copropriétaires (3 lots), j'y possède un duplex en rez et 1er étage(soit 514/1000èmes). Je n'utilise pas l'ascenseur disposant d'un escalier intérieur.
Le vendeur du duplex toujours copropriétaire est âgé. Il était l'ex-gérant qui dissimula de nombreux soucis. Il fut conseillé par ses filles et gendre, avocat et politicien influent. La vente eu lieu 6 mois avant la publication de l'AR du 9 mars 2003 et quelques mois avant une ordonnance du Gouvernement de la Région de Bxl-C contraignant à gérer les sols présumés pollués (une citerne percée abandonnée sous les pentes de garage).

Résultats : les frais de modernisation de l'ascenseur qui m'incombent, utilisé à raison de 7000 mouvements par an alors qu'en moyenne on évoque 10 000 mouvements par lot, soit environs 30.000 mouvements, m'impose 8.000 à 15.000 euros de modernisation, imprévisibles au moment où j'ai acheté, sans compter les autres cadavres abandonnés dans les placards !
Par ailleurs, bon nombre de soucis de sécurité "objectifs" (même si rares) pourraient être résolus à bien moindre frais (exemples simples 1- : interdiction d'utiliser l'ascenseur sans GSM = Si Check-list : 2000 euros pour une installation téléphonique + une ligne téléphonique au nom de l'ACP), 2- : le variateur de fréquences : 10 000 euros pour mettre à niveau la plate forme avec le pallier, pourrait avantageusement être remplacé à peu de frais par un interrupteur manuel d'ajustement (sans compter que si on appliquait ce raisonnement à nos escaliers, ceux-ci n'auraient plus de marche et gagneraient en sécurité ; nos métros seraient fermés pour que les gens ne s'y suicident plus) !
Voilà l'idéologie totalitaire du risque zéro, car les syndics interposés, souvent incompétents et pusillanimes, masquent les réalités aux plus jeunes et aux personnes fragilisés que sont les personnes âgées.

L'application des règles de gestion des ACP, m'ont contraint a déterrer les cadavres et subir un procès diligenté méchamment par le gendre, pour qu'in fine, l'absence de faute de ma part, me disculpe de l'action de mon voisin copropriétaire, âgé et que les soucis doivent quand même être gérés avec 2 ans d'aggravations !

J'adhère aux multiples actions du comité contre la transformation des ascenseurs et du SNP, que j'ai encouragés.
Je connais ce dossier.
Dans notre immeuble le 1er SECT a conclu aux terme de sa prétendue analyse de risque, que la date d'installation de l'ascenseur précédait de 2 ans la construction de l'immeuble (à l'époque j'ai relaté le fait à votre collègue Mme la Ministre Anemie TURTELBOOM, en contact avec le Comité et bien au courant du dossier).
Le second SECT à qui une analyse de KINEY a été commandé a pratiqué la check-list et refusa par la suite d'accomplir l'analyse de Kiney prévue (et acceptée).

J'ose espérer que l'A.R. du 9 mars soit abrogé ou profondément amendé comme demandé par le SNP et le Comité contre la transformation des ascenseurs, notamment :
- en permettant de personnaliser les contrats selon la fréquence d'usage ou spécificités d'utilisation,
- permettre une sécurisation à l'aide de moyens proportionnés aux fins attendues (et non les solutions normatives des ascensoristes) ;
- refus de transférer purement et simplement à leur clients les obligations relatives au bien être des travailleurs qui incombent aux employeurs ascensoristes, allant jusqu'à jusqu'à qualifié l'ACP de fournisseur de services aux hôtes des copropriétaires, alors que ces dernier sous-traitent cyniquement les démontages dangereux des ascenseurs anciens à des entreprises de l'Est qui ne respectent pas les normes de sécurité !

Si cela ne tenait qu'à moi, l'usage de l'ascenseur devrait :
- être désaffecté (7000 mouvement effectifs contre 30 000 normalement, crée un préjudice anormal, dissimulé et injustifiable à des prix normaux et que dire à des prix artificiellement gonflés) ;
- à défaut, rester réservé aux seuls copropriétaires et son usage refusé aux visiteurs à qui je ne délivre aucun service !
Les visiteurs peuvent utiliser gratuitement l'escalier mis à leur disposition, même si son usage est plus dangereux que l'ascenseur, ce que toute les statistiques disponibles vous confirmeront (et que les ascensoristes ont toujours refusé de divulguer, tant leur croisade n'est qu'une escroquerie).

Pourquoi, dans les lois sur la protection du consommateur, les associations des copropriétaires ne peuvent bénéficier de sa protection ? Le lobby n'aurait pu mener aussi aisément ses escroqueries ! N'avez-vous pas été à l'origine de modification de cette loi ? En matière de TVA, les ACP sont de simples consommateurs mais pas pour leur protection ! Que dire des légions de syndics incompétents et insouciants des intérêts de leurs clients !

Que pouvons nous attendre de vous Monsieur le Ministre au-delà des effets d'annonces ou de manches ?
La Belgique est dépecée et ce sont les multinationales qui la gouverne ?
La rupture entre le citoyen et le politique, n'allez pas la chercher loin, les citoyens voient très bien les hypocrisies institutionnalisées ...

J'ose espérer qu'une intervention au moins aussi efficace, qu'en matière énergétique, vous amènera soit à abroger l'A.R. du cynisme ou à le recadrer dans sa finalité une amélioration de la sécurité, raisonnable et responsable.

Veuillez agréer, je vous prie, Monsieur le Ministre, l'expression de mon sentiment très respectueux.

- Paul VAN DE PUTTE 12-09-2011 22:28 #3

Citeer

Ma mère, étant propriétaire d'une seconde résidence, à savoir un appartement à Knokke, est également confrontée à l'envisagement de la réfection de l'ascenseur. Cet ascenseur date de 1989 est entretenu régulièrement et est en parfait état. Etant donné que le syndic est un professionnel prestant dans une agence immobilère, il presse d'effectuer les travaux. Il a osé faire parvenir avant hier aux copropriétaires un devis datant du 29/09/2010, càd presque d'un an, les prix qu'il invoque ne sont pas fixes, cela augmente toujours!!! inadmissible!!! de plus pour la loi , je pense qu'il doit soumettre 3 devis. Il demande aux gens de formuler leurs observations avant le 20/08 alors que la réunion annuelle est le 27/08, j'ai suggéré à ma mère de s'opposer à ces travaux et d'attendre l'évolution des revendications du comité .

Voilà ce dont je voulais vous faire part, au plaisir

Isabelle Blondiau.

- blondiau isabelle 11-08-2011 14:49 #2

Citeer

c'est vrai que nous connaissons le problème à Forest autour de l'altitude cent..nous devons emprunter pour pouvoir faire les travaux et certains ne pourront peut-être pas assumés cette charge..

- sfaris 23-05-2011 22:16 #1

Citeer